Il y a dans l’espace chorégraphique du Nu toute cette capacité d’accueil, cette hospitalité – qui serait comme un éveil.
Sébastien Costerie